MAISON LUIS MARIANO,
Marianoko etchea

MAISON LUIS MARIANO, Marianoko etchea
CREATION D’UN PAVEMENT D’ORIENTATION
PROMENADE DANS LES SOMMETS

Arcangues (64)

2015-2016

Depuis Marianoko etchea, le regard est le seul vecteur entre l’épicentre de la terrasse et le panoramique des montagnes vers le sud. Mais regarder est très différent de voir ce qu’on a sous les yeux… Il faut saisir des trajectoires, identifier, lire des épigraphes, rendre visibles les relations sensibles déjà présentes.

C’est ce que l’œuvre propose. Une création dans ce site, ne pouvait être ni intrusive ni en retrait ni aléatoire.

L’artiste doit entrer dans un système d’équivalences, de signes, de lumière, de couleur, de matériaux et de reliefs. Il s’agit ici de donner à lire un écosystème d’éléments naturels et de cultures. Détecter et fixer mes propres principes d’un « terrain de curiosité » selon l’expression de Gilles Clément (Kôichi Kurita, « La terre nous concerne », Lienart, 2014).

La diversité des pierres : gneiss à grenats, quartzite rosée, basalte anthracite, poudingue de galets rouges, granite gris, grès rose, calcaire clair, ophite verte…rythme une « musique » de matières.

Dans la prairie, trois rochers, rose, vert, beige,  marquent la direction des trois montagnes emblématiques : La Rhune, Alkurruntz, le pic d’Orhi. Chacun a été choisi dans l’une des trois carrières basques encore en activité : Les Grandes Carrières de Grès de la Rhune, La carrière d’Ainhoa à Souraïde, La Carrière de Luberri à Urrugne…
 

Maître d’ouvrage
Particulier

Architecte
Soriano-Barrière architectes associés

Paysagistes
Vaxelaire & Deckers

Artiste
Danielle Justes